22/05/2008

La tourmente

Nicolas Hulot, au boulot
Arlette Chabot, aux sabots
Claude Chabrol, c'est rigolot
Le château brûle, Allègre rit
Bernard Kouchner aux sacs de riz
PPDA a des soucis
Jacques Attali presto au lit
Al Gor dort, le GIEC aussi
Bush rit, Sarkozy sourit
Et Carla brunit, si, si, si
Chirac se marre, derrière le bar
Ban Ki-Moon se cache sous la barre

Than Shwe consulte ses astrologues 

Leterme, quitte vite avant terme ! 

...Où sont passées mes pantoufles ?

@juan2008..."Attila m'inquiète un peu ces temps ci , ou plutôt je l'envie de commencer à atteindre le nirvana auquel l'âme déchirée et aimante de Dr TAO aspire." je ne vois pas cet étrange rapprochement.
Mais, pour être franc, ma préoccupation actuelle est d'écrire un dictionnaire négatif, càd qui élimine des mots qui n'ont plus de raison d'être. Parmi ceux-là, figurent justement "âme", "nirvana" auquel je préfère kamasutra (tiens, je ne le trouve pas dans mon dico ...). Puis viennent astrologie (dont fait usage à fond la junte birmane, notamment pour déplacer sa capitale, pour savoir si elle doit rencontrer Mitterrand, JA en sait qq chose sûrement ...), métaphysique et tous les méta..., jahvé, allah, bouddha, brahma, shiva, vishnu , ... mais je garde dieu pour donner ce tire à ... l'homme. Là, je vois mes désaccords avec DrTAO ... à défaut d'une preuve, c'est le seul être intelligent dans l'univers

10:09 Écrit par attila dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/05/2008

La Chine et ses problèmes

Un malheur n'arrivant jamais seul, voici, qu'après le séisme le plus dévastateur depuis quarante ans, la Chine est confrontée à la stabilité de ses nombreux barrages parmi lesquels celui des "Trois Vallées" de loin le plus grand du monde. Ce problème n'était-il pas prévisible? Si ce barrage "lache" les conséquences seront incommensurables et les victimes se compteront par des dizaines de millions.

10:46 Écrit par attila dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/05/2008

Le FART

Le mercredi 14 mai 2008 à 11:27, par attila Author Profile Page

On pourrait l'appeler ARTF comme dans un nouveau bloc ARTiFiciel. But what is in a name? (Romeo and Juliet)
Cette fois-ci, JA nous fait une vraie chute. Le malheur c'est qu'il a probablement raison. L'UE ne sachant pas où elle va (en ce jour, des députés du Conseil de l'Europe sont, encore une fois, en visite à Bruxelles pour comprendre les problèmes belges et donner leur avis. Encore une fois (c'est ma chute à moi) ils ne seront entendus par personne et surtout ils ne seront pas à la hauteur du "problème"). Donc on tourne en rond sans une vision à long terme, à nous chamailler sur nos différences plutôt qu'à essayer de faire disparaitre ces différences.

Voici l'UE dans sa réalité actuelle: langage de sage, diplomatique, de bois? c'est au choix mais il y a de quoi se poser des questions quant à sa vision à long terme:
http://podaudio.rtbf.be/pod/LP-MAP-INV_L-invite_de_Matin_...

Le fart me fait penser au "pschit" de Chirac et surtout à une maison dont les quatre piliers seraient constitués respectivement d'acier, d'aluminium, de bois et de bambou. On peut donc douter de sa solidité, sans être des oiseaux de mauvaise augure. Le premier handicap d'une telle "utopie" (parce qu'elle en est vraiment un exemple) est la diversité culturelle de ces quatre piliers: quatre langues très différentes (quel est le Français qui se mettrait à apprendre le turc, une des langues les plus ardues au monde, proche du Finnois; et vice-versa pour toutes les combinaisons), quatre religions (catholique, protestant, orthodoxe et musulman). Pour donner une petite chance à cette construction hétéroclite de tenir, il faudrait lui ajouter d'abord un toit qui serait constitué de la perfide Albion, ne fut-ce que pour sa langue et son whisky. Puis,  il ne faudrait pas oublier les murs pour tenir les piliers: ils seront constitués par les 25 pays de l'UE manquant au FART auxquels on ajouterait les pays du Conseil de l'Europe, les anciens pays de ex-URSS et les pays turcophiles. De cette manière, le FART, qu'il faudra rebâtiser vite autrement, aurait atteint la taille critique du milliard d'âmes pour jouer dans la cour des grands.

Le mardi 20 mai 2008 à 13:39, par attila Author Profile Page

Voici un avis avisé:
http://www.lefigaro.fr/debats/2008/05/14/01005-20080514AR...
Mais savoir qu'après tant d'années de palabres, ni la Commission ni les pays membres de l'UE n'ont donné leur avis sur les conséquences de l'adhésion d'un aussi grand pays (qui serait le plus grand de l'UE) est tout de même interpellant. N'était-il pas vraiment possible d'établir en 1999 une feuille de route pour les négociations avec des verrous qui arrêtent définitivement les négociations dès que le candidat fait preuve de non respect de certaines conditions essentielles ?

 

Dans l'émission "Hard Talk" de BBC World du début de ce mois de juin 2008, l'invité était Robert Kagan, le très contreversé néo-conservateur, conseiller de G.W. Bush. Maintenant qu'il est devenu conseiller de John McCain en stratégie géopolitique, il propose de créer un "Front des Démocrates" pour faire face à toutes les menaces de "pays voyoux". Ce Front aurait pour mission de défendre "les valeurs universelles" de la civilisation. Pour lui, ni la Russie, ni la Chine ne peuvent faire partie de ce club fermé car ce sont des pays à régime autocratique. Ni évidemment l'Iran, la Syrie, la Corée du Nord, le Vénézuela, le Zimbabwé, etc. La Turquie en ferait partie (Sarkozy sera-t-il d'accord?) parce que membre de l'Otan. Mais la France pourait poser problème. Et cela a beaucoup de chance d'être mis sur pied rapidement que notre FART.

14:03 Écrit par attila dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/05/2008

Réformer?


Dans les chroniques traitées par JA ici, il y a souvent une chute de regret, de dommage et même de fatalisme. C'était le cas dans "AGENDA 68" avec "... puis  le retour glacé de l’ordre ancien ", "En l'an 2000, les principaux  chefs d'état   s'étaient engagés aux Nations Unies  à  réduire de moitié la pauvreté dans le monde avant 2015. Il n'en sera rien ; elle   s'aggrave au contraire, en particulier en Afrique." dans "Des mots", dans le sujet traitant des sommets du G8, et dans beaucoup d'autres. A mon avis, avec raison, même si JA n'est surement pas un fataliste. Dans cette chronique, le regret que le Sénat n'est pas prêt à s'auto-réformer est révélateur d'un état de fait: aucune société humaine fonctionnant sur le modèle corporatiste n'est prête à se faire hara-kiri.

" puis  le retour glacé de l’ordre ancien" s'adresse évidemment à la méthode gaullienne de gouverner en "bon père de famille". Qu'y a t-il de mal à cela? Cette idée de De Gaulle de réformer le Sénat comme celle sur la Participation qui ont précipité son départ étaient "saines" mais combattues ardemment par l'opposition, et dont Mitterand a essayé de profiter par des méthodes "malsaines".

La France est le pays qui a  accouché de la Révolution la plus sanglante du monde en 1789, a guillotiné son roi Louis XVI en 1793 et mis à sa place un Empereur en 1802 càd seulement neuf ans après, le plus autoritaire de toute son histoire. La France sait-elle ce qu'elle veut? Peut être l'Europe et surtout le monde dans son ensemble, pour lequel la France a énormément apporté et continue à le faire, lui permettra d'ouvrir les yeux sur d'autres réalités, plus fédérantes.


11:17 Écrit par attila dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/05/2008

Agenda 68

Le vendredi 02 mai 2008 à 11:30, par attila Author Profile Page

Mai 68 c'était aussi les Beatles. Moi j'avais 31 ans et travaillais en Californie (chez Hughes Aircraft, le fleuron de l'industrie spatiale et militaire américaine de l'époque)dont le gouverneur était un certain Ronald Reagan. Nostalgie quand tu nous tient ! Los Angeles était alors le nombril du monde.
http://www.youtube.com/watch?v=Gf-Q2rDd6Tw

Le mardi 06 mai 2008 à 11:47, par attila Author Profile Page

Les mots compassion, empathie sont apparus tout au début des commentaires : inclination bouddhique que l'occident a perdu et qu'il envie à l'orient.
Puis liberté, égalité mais pas encore fraternité : source 1789, 1870, 1968, 1989. La démocratie est une vache à deux tétons : un pour l'égalité càd leitmotiv de la gauche, l'autre pour la liberté càd gagne-pain de la droite. La première a promis de partager le temps de travail entre tous, sans se rendre compte que le temps est illimité et gratuit et le diviser ne servirait à rien car il y en aurait toujours assez pour tout le monde. La deuxième a eu comme idée de faire travailler plus pour gagner plus mais sans donner les moyens d'amorcer le processus qui est détenu par le marché ou l'entreprise. Personne n'a encore proposé la fraternité càd le bien-être, le loisir, bref de passer la vie en vacances en écoutant de la musique, en dansant, en regardant ou participant à des spectacles. Poutant il y a de quoi creuser et notre hôte en sait qq chose car il écrit un livre sur la fraternité.
Utopie ? C'est le mot fort qui a aussi montré le bout de son nez ici. Faut-il condamner ce mot honi par certains. Personnellement, j'ai souvent prêché des utopies sur ce blog. Naïveté ? Chacun a le droit d'en penser ce qu'il veut, mais on n'a rien fait de grand sans utopie, sans rêve. Si JFK n'avait pas promis la lune dans la décennie 60, serait-on allé sur notre satellite naturel ? Si De Gaulle n'avait pas promis le 18 juin 1940 que la France serait libre où en serions-nous aujourd'hui. Il y a eu beaucoup d'autres utopies ou rêves qui se sont heureusement bien terminés.
Par contre, il y a des utopies qui, heureusement, n'ont pas réussi : la nazisme, le fascisme, le communisme et le socialisme scientifiques. Ces régimes ont cru qu'il suffisait de manipuler la collectivité dans son ensemble pour qu'enfin changer l'individu. Heureusement cela ne marcha pas ainsi pour ces apprentis sorciers. Car tout est dans l'individu qui détient la clé du bien comme du mal.

 Mai 68 nous a interpellés aussi par ses slogans: il est interdit d'interdire, sous les pavés la plage, et j'adore celui-ci: soyez réalistes, demandez l'impossible, etc, etc. Quoi de plus utopique ?

Pour être complet, le vrai père d'utopia est bien Thomas More, devenu Saint :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_More

Et pour en rajouter une couche, ce pays imaginaire n'était autre que l'Ethiopie, pays du Prêtre Jean, dont personne n'a trouvé la trace.  Et si vous voulez faire plaisir à un éthiopien, demandez-lui pourquoi l'éthiopien est l'homme le plus parfait que Dieu ait créé. Il sera ravi de vous raconter.

 

11:33 Écrit par attila dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Sur le dos des hippopotames

Résumé du livre

Comment être noir dans la France d'aujourd' hui ? À travers son propre parcours, Serge Bilé propose des éléments de réponses aux questions que tout le monde se pose. De la Côte d'Ivoire de son enfance au chaos actuel de ce pays, de la province française des années soixante-dix où il a grandi à l'embrasement des cités, des problèmes de carte de séjour à la recherche de sa vraie place dans la France actuelle ..., 'Sur le dos des hippopotames' est d'abord un récit dont chaque étape (l' école de journalisme de Lille, la prison à Poitiers et à Abidjan, les rencontres avec Houphouët-Boigny ou Aimé Césaire ...) permet de mesurer les bouleversements de la communauté noire depuis trente ans. Citant leurs interrogations : 'Les Noirs sont-ils des Français à part entière, ou des Français entièrement à part ?', Serge Bilé affirme que la France ne peut aujourd' hui choisir qu'une seule voie, celle d'une révolution pacifique des mentalités, respectant l'histoire de chacun et permettant à tous de vivre ensemble. C'est la conviction qu'exprime avec force 'Sur le dos des hippopotames'.

10:29 Écrit par attila dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |