14/05/2008

Le FART

Le mercredi 14 mai 2008 à 11:27, par attila Author Profile Page

On pourrait l'appeler ARTF comme dans un nouveau bloc ARTiFiciel. But what is in a name? (Romeo and Juliet)
Cette fois-ci, JA nous fait une vraie chute. Le malheur c'est qu'il a probablement raison. L'UE ne sachant pas où elle va (en ce jour, des députés du Conseil de l'Europe sont, encore une fois, en visite à Bruxelles pour comprendre les problèmes belges et donner leur avis. Encore une fois (c'est ma chute à moi) ils ne seront entendus par personne et surtout ils ne seront pas à la hauteur du "problème"). Donc on tourne en rond sans une vision à long terme, à nous chamailler sur nos différences plutôt qu'à essayer de faire disparaitre ces différences.

Voici l'UE dans sa réalité actuelle: langage de sage, diplomatique, de bois? c'est au choix mais il y a de quoi se poser des questions quant à sa vision à long terme:
http://podaudio.rtbf.be/pod/LP-MAP-INV_L-invite_de_Matin_...

Le fart me fait penser au "pschit" de Chirac et surtout à une maison dont les quatre piliers seraient constitués respectivement d'acier, d'aluminium, de bois et de bambou. On peut donc douter de sa solidité, sans être des oiseaux de mauvaise augure. Le premier handicap d'une telle "utopie" (parce qu'elle en est vraiment un exemple) est la diversité culturelle de ces quatre piliers: quatre langues très différentes (quel est le Français qui se mettrait à apprendre le turc, une des langues les plus ardues au monde, proche du Finnois; et vice-versa pour toutes les combinaisons), quatre religions (catholique, protestant, orthodoxe et musulman). Pour donner une petite chance à cette construction hétéroclite de tenir, il faudrait lui ajouter d'abord un toit qui serait constitué de la perfide Albion, ne fut-ce que pour sa langue et son whisky. Puis,  il ne faudrait pas oublier les murs pour tenir les piliers: ils seront constitués par les 25 pays de l'UE manquant au FART auxquels on ajouterait les pays du Conseil de l'Europe, les anciens pays de ex-URSS et les pays turcophiles. De cette manière, le FART, qu'il faudra rebâtiser vite autrement, aurait atteint la taille critique du milliard d'âmes pour jouer dans la cour des grands.

Le mardi 20 mai 2008 à 13:39, par attila Author Profile Page

Voici un avis avisé:
http://www.lefigaro.fr/debats/2008/05/14/01005-20080514AR...
Mais savoir qu'après tant d'années de palabres, ni la Commission ni les pays membres de l'UE n'ont donné leur avis sur les conséquences de l'adhésion d'un aussi grand pays (qui serait le plus grand de l'UE) est tout de même interpellant. N'était-il pas vraiment possible d'établir en 1999 une feuille de route pour les négociations avec des verrous qui arrêtent définitivement les négociations dès que le candidat fait preuve de non respect de certaines conditions essentielles ?

 

Dans l'émission "Hard Talk" de BBC World du début de ce mois de juin 2008, l'invité était Robert Kagan, le très contreversé néo-conservateur, conseiller de G.W. Bush. Maintenant qu'il est devenu conseiller de John McCain en stratégie géopolitique, il propose de créer un "Front des Démocrates" pour faire face à toutes les menaces de "pays voyoux". Ce Front aurait pour mission de défendre "les valeurs universelles" de la civilisation. Pour lui, ni la Russie, ni la Chine ne peuvent faire partie de ce club fermé car ce sont des pays à régime autocratique. Ni évidemment l'Iran, la Syrie, la Corée du Nord, le Vénézuela, le Zimbabwé, etc. La Turquie en ferait partie (Sarkozy sera-t-il d'accord?) parce que membre de l'Otan. Mais la France pourait poser problème. Et cela a beaucoup de chance d'être mis sur pied rapidement que notre FART.

14:03 Écrit par attila dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.