08/05/2008

Réformer?


Dans les chroniques traitées par JA ici, il y a souvent une chute de regret, de dommage et même de fatalisme. C'était le cas dans "AGENDA 68" avec "... puis  le retour glacé de l’ordre ancien ", "En l'an 2000, les principaux  chefs d'état   s'étaient engagés aux Nations Unies  à  réduire de moitié la pauvreté dans le monde avant 2015. Il n'en sera rien ; elle   s'aggrave au contraire, en particulier en Afrique." dans "Des mots", dans le sujet traitant des sommets du G8, et dans beaucoup d'autres. A mon avis, avec raison, même si JA n'est surement pas un fataliste. Dans cette chronique, le regret que le Sénat n'est pas prêt à s'auto-réformer est révélateur d'un état de fait: aucune société humaine fonctionnant sur le modèle corporatiste n'est prête à se faire hara-kiri.

" puis  le retour glacé de l’ordre ancien" s'adresse évidemment à la méthode gaullienne de gouverner en "bon père de famille". Qu'y a t-il de mal à cela? Cette idée de De Gaulle de réformer le Sénat comme celle sur la Participation qui ont précipité son départ étaient "saines" mais combattues ardemment par l'opposition, et dont Mitterand a essayé de profiter par des méthodes "malsaines".

La France est le pays qui a  accouché de la Révolution la plus sanglante du monde en 1789, a guillotiné son roi Louis XVI en 1793 et mis à sa place un Empereur en 1802 càd seulement neuf ans après, le plus autoritaire de toute son histoire. La France sait-elle ce qu'elle veut? Peut être l'Europe et surtout le monde dans son ensemble, pour lequel la France a énormément apporté et continue à le faire, lui permettra d'ouvrir les yeux sur d'autres réalités, plus fédérantes.


11:17 Écrit par attila dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.