05/03/2008

L'impopularité démocratique


En France, on a promis le pouvoir d'achat, en Belgique la scission du pays, ailleurs le rasage ou la vodka gratis ... mais une fois au pouvoir, on se rend compte que ce n'était que du vent. La faute est en partie due à la crédulité du citoyen électeur. De là à nous promettre des politiciens sages qui nous priveraient des combats de coqs/poules ou du crépage de chignons pendant les campagnes électorales ...
Est-ce cela la vraie marche vers la civilisation, càd la perte de la nature animale de l'homme/femme ?

 
Pour enchaîner sur mon post précédent ici, j'ai assisté hier à une conférence du Professeur Jacques Rifflet, bien connu pour son franc-parler et sa compétence en géopolitique, que je voudrais citer ici: "six cents ans avant Jésus Christ, un sage grec a dit: "les qualités requises pour être élu sont inversément proportionnelles à celles éxigées pour gouverner."" 

12:45 Écrit par attila dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.