26/02/2008

nourrir le monde

En dehors de l'eau, JA a oublié de parler de la FAO:
"FOOD AND AGRICULTURE ORGANIZATION OF THE UNITED NATIONS
helping to build a world without hunger".
Entre se choisir un slogan percutant et la réalité, il y a un abîme à combler.
A noter que la FAO, qui emploie environ 4000 personnes, consacre une grosse partie de son budget au traitement de son personnel. Pour quels résultats ?

Site de la FAO:

http://www.fao.org/DOCREP/004/Y3557F/Y3557F00.HTM 

Le mercredi 27 février 2008 à 09:35, par attila [TypeKey Profile Page]

@La Grâce
J'ai une envie pressante de vous féliciter en vous sautant au cou, si vous le permettez. C'est le plus beau messsage que j'ai lu sur ce site et le mieux écrit. Bravo aussi pour votre site, dépourvu de publicités énervantes, qui va droit au but avec humanisme. Bravo aux femmes africaines, quelle leçon aux hommes. Honte aux Etats, à l'ONU !

 @François Monteray, à l'Afrique:
Je cherche une recette pour faire une bonne salade à partir des mots: microcrédit, ogm, cultures vivrières, goût, survie, création de richesse, homo sapiens sapiens, intelligence, science, religion, etc. Quelqu'un peut-il m'aider ? ... cela prendrait tout un livre.
Bref, je suis originaire d'Ethiopie et j'en sais quelque chose des cultures vivrières africaines dont la céréale tef est un exemple méconnu du reste du monde et c'est dommage. Il en va de même pour d'autres parties d'Afrique.
Mon Afrique chérie est le seul continent qui ne sait même pas ce que "créer de la richesse" veut dire et cela m'atriste. Une dame congolaise Mme Ilunga Kapingua, habitant Bruxelles, a créé sa petite entreprise d'importation de chikwangue (du manioc enveloppé dans des feuilles) grâce à un microcrédit de 7.500 € que lui a accordé la Région bruxelloise il y a un an. Maintenant ce sont six tonnes de manioc qui sont importées chaque semaine du Congo où travaillent 85 femmes pour sa culture.
Quant à l'avenir de l'agriculture et de l'alimentation en général, cela mérite un moratoire mondial pour que demain nos enfants soient en mesure d'assurer que la race humaine se perpétue.

L'agriculture vue de Paris:

http://www.lefigaro.fr/debats/2008/02/22/01005-20080222AR...

Il est certain, s'il y a un pays qui doit sortir du rang pour empêcher le monde d' être condamné à la mal-bouffe demain, ce pays c'est la France. 

Au Singapour, les deux sujets de prédilection dans les conversations sont:
1. La nourriture (quand va-t-on manger?, où va-t-on manger, quoi? etc)
2. Le shopping (idem)
Que de soucis !

10:24 Écrit par attila dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.